l'Alternative Crédible

Libérales-sociales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

Et si on inventait la banque du futur?

 

 

Les banques sont montrées du doigt par les politiques pour ne pas jouer leur rôle de financement de l'économie. Elles sont de plus en plus mal vues par les clients pour leurs frais, pour ne prêter qu'aux riches et non à ceux qui en ont besoin et pour offrir des rémunérations pour les placements de plus en plus riquiqui. D'un côté leurs conseillers sont soumis par leurs directions respectives à une pression commerciale de plus en plus forte les poussant souvent à devenir de simples « marchands de tapis » et d'un autre ils sont soumis par les autorités de contrôle à des réglementations « déontologiques » de plus en plus draconiennes. Ils sont « écartelés » entre deux logiques opposées.

 

 

 

Le système bancaire tel qu'il fonctionne aujourd'hui s'approche d'un point de rupture et doit être complètement repensé.

 

 

Tout le monde doit faire son auto-critique. Les clients pour demander des rémunérations importantes sans en mesurer les conséquences. L’État pour soumettre les banques à des critères draconiens de solvabilité avec Bâle III, ce qui entrave leur capacité à financer l'économie réelle, tout en faisant preuve de faiblesse coupable devant le recours aux paradis fiscaux, ce qui les incite à faire des profits faciles dans la spéculation. Les banques pour taxer trop les clients les plus fragiles, pour délaisser l'économie réelle et avoir tendance à privatiser les profits et à nationaliser les pertes.

 

 

 

Peut-être faudrait-il oser une autre approche. Qu'est-ce qu'on est en droit d'attendre d'une banque au point de vue des placements ? Fondamentalement, trois options sont possibles. Que le placement soit éthique, patriote ou rentable. Qu'est-ce que la banque est en droit d'attendre du client ? Qu'il comprenne que les trois options précitées ne sont pas possibles ensembles, qu'il doit faire un choix et l'assumer.

 

 

 

S'il veut que son placement soit éthique, le client doit renoncer  à l'exigence de rentabilité et sans doute accepter des intérêts nuls ou quasi nuls en échange que la banque prête son argent à des taux réduits aux entreprises respectant des critères éthiques.                           

 

 

S'il veut un placement « patriote », il doit également accepter des intérêts nuls ou quasi nuls pour favoriser le financement des entreprises françaises et des emprunts d'état, tout en supportant un risque lié à la santé de l'économie nationale et des finances publiques.

 

 

 

S'il veut un placement rentable, il faudrait alors inverser les rôles. Plutôt que le client soit responsable de ses choix de placements, ce devrait être au banquier de choisir librement sur quels supports il veut placer et que le client mette en concurrence les banquiers entre eux. Le système actuel est malsain. Le banquier « conseille » le client, c'est-à-dire l'incite à placer sur un ou plusieurs supports mais dégage toute responsabilité si le client perd de l'argent ou obtient très peu d'intérêts. La multiplication des documents pour informer le client ne sert à rien, si ce n'est justement de dégager toute responsabilité de la banque en cas de contestation ultérieure du client.

 

 

 

Ainsi, chaque enseigne bancaire, chaque agence, voir chaque conseillé, verrait le résultat de ses placements à option de rentabilité publiés et mis en concurrence avec les autres.

 

 

 

Enfin, pour que ce nouveau système fonctionne, les dépôts non placés et laissés sur le CCB ou CCP devraient être plafonnés. Un seuil de 10 000€ par client et par banque semble raisonnable, hormis bien entendu les montants destinés à financer rapidement un achat ou une dépense de plus de 10000€. Il n'est pas acceptable qu'un citoyen refuse de contribuer au bon fonctionnement de l'économie alors qu'il lui est possible d'être éthique et/ou patriote. Le comportement de ceux qui refusent aujourd'hui de placer par hostilité aux banques est moralement répréhensible parce que préjudiciable à la collectivité.

 

 

 

Le double avantage de cette approche nouvelle est d'inciter les banques à financer l'économie réelle, les circuits courts, l'économie solidaire, les PME, les ETI , les TPE, l'industrie et l'agriculture nationale et de responsabiliser le client qui mesurerait ainsi sa responsabilité de citoyen dans le choix de ses placements.

 

 

 

Car choisir son placement relève du même principe que voter avec sa fourchette ou acheter français. C'est un acte citoyen. Exiger des intérêts alors que les taux courts sont à moins de 0.5 % et les OAT à 10 ans à 0.85 % est de l'inconscience. C'est contribuer involontairement aux délocalisations, à la pressurisation des salariés, aux licenciements « boursiers », au sacrifice de l'environnement pour satisfaire le consumérisme débridé et la course aux profits.

 

 

 

Et être banquier doit de nouveau signifier être au service de l'économie réelle et donc de l'intérêt général. Son métier de base est de prendre le risque de prêter avec l'argent placé et de se rémunérer sur la différence de taux (même s'il n y a pas égalité entre les intérêts de placement et les intérêts d'emprunt).

 

 

 

Osons cette approche nouvelle de la banque. Le système actuel est à bout de souffle. Certes ce n'est qu'une possibilité de réforme parmi beaucoup d'autres. Mais  elle mérite d'être examinée ou en tout cas d'ouvrir un débat, ce qui est nécessaire aujourd'hui. Et ça serait une façon pour les citoyens et la collectivité de reconquérir la souveraineté sur leurs banques et aux banques de regagner la confiance de leurs clients!

 

 

 

Philippe Dervaux

 

Association L'Alternative Crédible

 

Site internet: http://www.lalternativecredible.fr

Nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">

 

 

 

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France